Rechercher

LA GENEALOGIE FAMILIALE : Pour qui ? Pourquoi ? Réponse et exemple de mission.

Agence Chronos Investigations & Généalogie, détectives privés mais aussi généalogistes.


Lors de nos études, nous avons découvert une matière qui jusqu’alors était peu connue pour nous. Lorsque nous avons découvert la généalogie, nous avons tout de suite réussi à capter l’importance de ce travail de mémoire, que ce soit pour nous, mais aussi pour le plus grand nombre d’entre vous.

La généalogie laisse régulièrement penser à des archives pleines de poussières, dans une langue d’époque. En réalité, c’est bien plus que cela.


Tout d’abord, qu’est-ce que la généalogie familiale ?


D’une manière personnelle, j’aime la définir comme un court d’eau, qu’il est important de remonter pour savoir d’où il tient sa source.

Il s’agit, selon moi, de la possibilité de découvrir (ou redécouvrir) l’histoire de nos ancêtres, afin de comprendre d’où l’on vient, et par définition qui nous sommes. C’est là qu’est l’importance de ce travail de mémoire.

L’Archiduc Otto d’Habsbourg-Lorraine (1912-2011) disait, à juste titre : « Celui qui ne sait pas d'où il vient ne peut savoir où il va car il ne sait pas où il est. En ce sens, le passé est la rampe de lancement vers l'avenir. ».


D’une manière plus professionnelle, la généalogie est une science qui a pour but de rechercher la filiation. C’est une science qui permet de retrouver des informations, de les comparer et parfois les recouper, afin de retrouver avec exactitude, l’histoire familiale d’une personne.

Pour le généalogiste, il s’agit d’un réel travail d’enquête.



Qui peut faire appel à un généalogiste familial et pourquoi ?


La première réponse est simple : toute personne majeure peut faire appel à un généalogiste.

Pour la seconde réponse, le but de notre travail est de vous aider à comprendre et découvrir l’histoire de votre famille.

Je ne pourrais pas vous faire une liste exhaustive de toutes les raisons pour lesquelles vous pourriez faire appel à nous, mais voici quelques exemples qui pourront probablement être parlant :

- Vous cherchez à connaitre l’histoire de votre famille,

- Vous avez été adopté(e) il y a plusieurs décennies et votre dossier d’adoption est lacunaire,

- Vous avez retrouvé dans les archives de famille des anciennes photographies ou des documents anciens, peut-être même dans une langue étrangère et vous voudriez les comprendre…


Quels sont les procédés du généalogiste ?


Le généalogiste doit avoir des connaissances dans de nombreux domaines. En effet, il est d’abord important d’avoir de solides connaissances en histoire. Que s’est-il passé en telle ou telle année ? Quels ont été les évènements marquants de cette période ? Toutes ces questions vont être le fil conducteur de ses recherches. Elles vont lui permettre de les ordonner.


Ensuite, le généalogiste a de nombreux outils en main pour obtenir les éléments qu’il cherche. Que ce soit par le biais de registres, d’archives, de livres historiques, de logiciels, d’internet…Tous les moyens légaux sont bons pour pouvoir contextualiser ses recherches et obtenir des sources fiables qui étayeront son travail.


Quand un client nous contacte pour une affaire de généalogie, nous posons beaucoup de questions. Au plus le client a de réponses à ces questions, au plus rapide sera effectuée la mission.

Prenons par exemple un client qui nous donne le nom de famille, les prénoms, la date et le lieu de naissance d’un ancêtre, il sera beaucoup plus simple pour nous de retrouver des éléments, a contrario, si nous n’avons que le nom de famille et un prénom, la recherche sera plus ardue (en effet, les homonymes ne sont pas rares !).

Notre mode opératoire, est le mode dit de « l’entonnoir ». Nous partons d’un ensemble d’informations, pour se rapprocher au fur et à mesure de l’information qu’il nous faut, celle qui est essentielle.


Bien que le généalogiste soit un fervent connaisseur de l’histoire, il se peut que nous soyons bloqués dans nos recherches, par manque d’information.


Mais rien ne nous arrête, notre objectif premier et de vous aider à (re)découvrir votre passé.



Exemple de dossier de généalogie pour lequel l’Agence Chronos Investigations & Généalogie a été mandatée.


Pour des soucis de confidentialité, tous les noms/prénoms sont anonymisés.


Madame C******* A*** est née en Allemagne, à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Sa maman est une jeune allemande, et son papa, un soldat français occupant le territoire allemand.


Article généalogie + exemple de mission de votre généalogiste de Saint-Malo et Rennes

Libération de Paris de 25 août 1994.

Crédit photo : The Library of Congress sur Visualhunt / Aucune restriction de droit d'auteur connue.



A cette époque, les jeunes mères allemandes étaient régulièrement contraintes de confier leurs nouveau-nés à une autorité compétente. Le personnel en charge de récupérer les nourrissons précisait alors aux jeunes mères qu’elles pourraient ensuite récupérer leurs enfants, à l’issue de la guerre, lorsque la situation économique du pays serait rétablie.


A*** nous explique qu’elle a été adoptée en France alors qu'elle n'avait que quelques mois, et qu’elle n’a eu aucune information sur sa famille biologique.


Dans les années 2000, et grâce à une nouvelle loi qui permet aux enfants adoptés, de consulter leurs dossiers d’Aide Sociale à l’Enfance, A*** a réussi à récupérer des informations concernant sa mère biologique.

Grâce à ces précieuses informations, A*** a pu retrouver et rencontrer sa mère biologique. Cependant, concernant son père, un seul nom et prénom lui ont été communiqués : A***** D****.


Après de nombreuses recherches, A*** a réuni quelques informations : Soldat A***** D****, nationalité française, 3ème compagnie, membre des forces d’occupation d’une petite ville non loin de la frontière germano-suisse, ainsi qu’une adresse située en Seine-et-Marne, et plus précisément un hôtel au Châtelet-en-Brie.

Sans date de naissance, ni matricule militaire, aucune possibilité pour A*** de retrouver son père biologique.


C’est avec ces informations que A*** prend contact avec nous.


Après plusieurs heures de recherches sur des sites historiques, et sur les archives en ligne, rien de concret ne ressort. Nous constatons qu’il existe énormément d’homonyme pour Monsieur A***** D****, sans date de naissance, impossible d’obtenir une quelconque information.


Nous décidons de nous concentrer sur l’adresse qui nous a été communiquée.


Après un coup de fil à la Mairie du Châtelet-en-Brie, nous sommes redirigés vers l’association La Société d’Histoire du Châtelet-en-Brie[1]. Cet appel allait enfin préciser nos recherches.

Monsieur RADIGON Jean-Claude, Président de l’association SHCB77 a eu la gentillesse de répondre à nos questions, et de nous communiquer des informations et une carte postale (datant de 1914) de cet hôtel (voir photo ci-dessous).



Hôtel de la Paix, Le Châtelet-en-Brie, 1914.

Crédit photo : La Société d'Histoire du Châtelet-en-Brie.



En remontant cette piste, Monsieur RADIGON nous a permis de retrouver les parents de Monsieur A***** D****, et par conséquent de retrouver l’acte d’état civil du père biologique de notre cliente A*** C*******.


Grâce à l’association SHCB77, présidée par Monsieur RADIGON, notre cliente, Madame A*** C******* a pu compléter une partie manquante de son histoire.



[1] Association présidée par Monsieur RADIGON Jean-Claude, site internet : https://shcb77.fr/#gsc.tab=0